Vendredi 16 octobre 2020

Autres

Partager l'article sur :

Organismes de formation et lutte contre les discriminations

Les organismes de formation jouent un rôle crucial dans la lutte contre la mixité des métiers ou le harcèlement au travail.

Picture of the author

Saviez-vous que plus de 80% des infirmiers en France sont des femmes ? Saviez-vous que 97% des dirigeants du BTP (bâtiment et travaux publics) sont des hommes ? Saviez-vous qu'en moyenne le salaire des femmes est 20% plus bas que celui des hommes à poste équivalent ? Ou encore que 20% des femmes et des hommes déclarent connaître au moins une personne ayant été victime de harcèlement sexuel dans le cadre de son travail ?

Toutes ces questions soulèvent des problèmes de société : la mixité des métiers, le harcèlement au travail ou encore la diversité.

Chez PrepAcademy, nous sommes convaincus que dans la lutte contre ces fléaux, le système éducatif et de formation ont un rôle crucial. Ce rôle se joue à la fois en maternelle, primaire et dans le secondaire. Mais la formation initiale et continue permet "des piqures de rappels" au fil du temps.

Dans cet article, nous allons détailler les actions que peuvent prendre les organismes de formation (présentiels ou à-distance) dans la lutte pour une plus grande mixité des métiers, pour le harcèlement (particulièrement au travail) et pour une plus grande diversité au sein des métiers.

Comment les organismes de formation peuvent favoriser la mixité des métiers ?

Pour la mixité des métiers, les organismes peuvent passer par une politique de prévention/sensibilisation lors de la phase d'orientation. En effet, dans certains des cas, les personnes qui cherchent à se former ne sont pas à 100% sûr encore de leurs choix. Elles ont besoin de renseignement sur le fonctionnement du métier, le salaire, les évolutions de carrière... C'est à ce moment que nous - organisme de formation professionnelle - nous pouvons orienter ces personnes en éliminant tout biais de jugement, notamment sur le sexe. Par exemple, chez PrepAcademy, nos conseillers pédagogiques orientent et coachent les futurs élèves sur leur choix de formation. Ils doivent ainsi orienter les personnes en fonction de leur appétence, de leur motivation ou encore de leur niveau pour un métier. Le sexe n'entre jamais en considération. Et nous sommes souvent confronter au sujet car nous avons des formations conduisant à des métiers très genrés : infirmier, aide-soignant, gardien de la paix, professeur des écoles, secrétaire administratif... Notre politique de formation de nos conseillers pédagogiques agit comme une sensibilisation en phase d'orientation. Avec pour objectif d'éliminer tout biais de jugement liés au sexe chez le candidat !

Les organismes de formation ont également un rôle crucial lorsque la personne entre en formation. L'objectif étant de casser les idées reçues sur un métier. En effet, on se rend compte que la non-mixité d'un métier est souvent une tendance héritée d'une époque assez lointaine et que ce fait n'a plus lieu d'être aujourd'hui. C'est le cas pour nos formations aux métiers d'infirmières. Nous avons par exemple, un cours consacré à l'histoire des infirmières dans le temps. Nous y expliquons que le côté féminin du métier est notamment hérité des guerres où les hommes partaient au combat et où il restait donc les femmes pour soigner loin des lignes de combat. Le côté féminin du métier n'a donc rien à voir avec de prétendu qualité "féminine" pour soigner. Preuve en est, la profession de médecin en France comporte autant de femmes (48%) que d'hommes (52%). Dans chaque formation amenant à un métier, nous faisons cette mise en contexte et expliquons que la réussite de ce métier n'est en aucun cas lié au sexe de la personne qui le fait.

Comment les organismes de formation peuvent agir en prévention du harcèlement au travail ?

Ici encore, le rôle d'un organisme est de sensibiliser et de prévenir.

La sensibilisation se fait lors de la formation en question. Chaque organisme peut insérer des modules permettant de sensibiliser à la question du harcèlement au travail. Ces modules peuvent contenir les éléments suivants :

  • Explication du phénomène avec notamment une mise en avant de chiffres clé. Souvent cette partie permet aux personnes en formation de prendre conscience de l'importance de ce fléau.
  • Explication des types de harcèlement au travail. Dans ce cas, l'objectif est vraiment d'expliquer que certains comportements qui paraissent "normaux" sont en réalité assimilables à du harcèlement. Et que ces comportements ont un impact sur la santé de la personne harcelée.
  • Mise en avant de l'impact considérable que le harcèlement a sur les personnes harcelées. Dans cette partie, il est important de mettre en avant des témoignages afin de créer un électrochoc. En effet, des vies peuvent être détruites suite à un harcèlement.

Après la sensibilisation, viens la prévention ! En effet, la prise de conscience ne signifie pas que les futurs travailleurs seront reconnaître ou résoudre une situation de harcèlement. Il y a plein de bonnes pratiques à faire inculquer et à rappeler. Une formation continue est un bon moment pour le faire. Chez PrepAcademy, nous pensons que la notion de prévention doit passer par :

  • Un cours sur les bonnes pratiques en cas de situation de harcèlement (appel d'un numéro vert, prévenir sa hiérarchie et les départements de ressources humaines, en parler autour de soi ou encore quand et comment porter plainte...). Souvent les procédures ne sont pas connues. Il faut les rappeler et faire en sorte que les élèves en formation s'en rappellent. 
  • Une mise en situation concrète. Chez PrepAcademy, nous croyons beaucoup au duo : théorie - pratique. La pratique permet de recontextualiser ce que l'on a appris. Dans le cadre d'un cours sur le harcèlement, c'est nécessaire car la dimension mentale est encore plus importante que la connaissance stricto sensu des procédures. Il arrive que les victimes bloquent ou n'osent pas. Une mise en situation permet d'appréhender ces blocages et de les rendre moins efficients en cas de harcèlement.

Comment les organismes de formation peuvent agir en faveur d'une plus grande diversité ?

La diversité est un idéal républicain très présent en France, qui est historiquement une terre d'accueil. L'objectif étant de maintenir voire accentuer "l'ascenseur social", à savoir le fait que chaque population (ouvrier, cadres, professions intermédiaires) ait les mêmes chances d'accéder à une profession quelconque.

Dans cette lutte pour cet idéal, tous les organes éducatifs ont un rôle à jouer. L'école a historiquement un rôle de lutte contre la reproduction sociale. Les organismes de formation interviennent certes tard dans le processus mais ont également un rôle crucial à jouer.

Premièrement, leurs politiques de recrutement se doit d'être suffisamment large pour ne pas exclure certaines populations. Pour cela, chez PrepAcademy, nous sommes convaincus qu'il faut diversifier les canaux de recrutement. Il peut être tentant pour un organisme de s'en tenir toujours aux mêmes canaux - à savoir ceux qui marchent. Nous pensons au contraire que certaines voies de recrutements sont souvent sous-exploitées. C'est ainsi qu'au sein de notre organisme, nous avons déjà eu des élèves venant d'internet (contact direct), d'entreprises mais également de Pôle emploi (demandeurs d'emploi), des missions locales (jeunes défavorisés), de l'Agefiph (personnes handicapés) ou encore du Secours catholique (immigrés).

De même, nous proposons des formations qui orientent vers des métiers très différents et surtout accessibles à tout niveau d'études. Par exemple, nos formations autour du métier d'aide-soignant sont accessibles à des personnes sans le baccalauréat. A l'inverse, nos formations autour du métier de professeurs des écoles sont accessibles à niveau Master. Il est important chez PrepAcademy de ne pas se focaliser sur les métiers les plus "diplômés".

Autre conseil pour encourager la diversité, les organismes de formation peuvent appliquer des politiques de prix plus attractives pour certains publics. Citons par exemple Objectif CRPE qui met en place une politique d'égalité des chances afin d'obtenir une remise sur les frais de formation. Chez PrepAcademy, nous agissons directement au niveau de notre politique tarifaire avec un prix moyen 50% en-dessous de la moyenne du marché. Chaque organisme peut agir de son côté pour une plus grande diversité au sein de ses élèves et donc au sein de la société française.

Enfin, nous sommes convaincus qu'il faut sensibiliser largement les personnes en formation afin que les mauvaises pratiques de recrutements et de traitement ne perdurent pas dans le temps. En effet, le meilleur moyen d'avoir plus de diversité dans certains métiers est de faire en sorte que les personnes qui recrutent aient un esprit "plus large" et ne se ferment pas à certains profils "par principe" ou "par tradition". En ce sens, chaque organisme a un rôle de sensibilisation et de prévention (en expliquant les bonnes pratiques) important à faire !

A

Arnaud Gracieux

Articles similaires

PrepAcademy | Quelle préparation choisir pour son concours ?

Autres

12 / 06 / 2018

Quelle préparation choisir pour son concours ?

Ça y est c’est fait : vous avez décidé de passer le concours ! Votre décision a été réfléchie (ou pas). Vous avez votre date de passage (ou pas). Maintenant, reste à répondre à une question importante : comment allez-vous vous préparer ?

P

PrepAcademy

PrepAcademy | Comment bien se préparer pour son épreuve orale ?

Autres

16 / 06 / 2018

Comment bien se préparer pour son épreuve orale ?

Chez PrepAcademy, nous avons noté une constante chez nombre de nos élèves : beaucoup trop prennent l’épreuve orale à la légère. A première vue, on pourrait les comprendre.

P

PrepAcademy

PrepAcademy | Pourquoi il ne faut surtout pas travailler 7 heures par jour !

Autres

18 / 07 / 2018

Pourquoi il ne faut surtout pas travailler 7 heures par jour !

Vous culpabilisez car hier vous n’avez pas tenu votre programme de 10 heures de révisions ? Cet article est pour vous.

P

PrepAcademy